Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

   Accueil | Plan du site | FAQ
 
Localisation
Organisation
Missions et Attributions

Nos actions majeures
Nos projets

Carte de Côte d'Ivoire
Régions
Communes

Lois
Ordonnances
Décrets
Arrêtés
Décisions
Circulaires
Circulaires thématiques

Communiqués
Télégrammes officiels
Modèles d'actes administratifs et budgétaires
Affectations du personnel

Annuaire téléphonique et postal des élus

Autres



Agenda et Adresses utiles
Résultats des élections locales
Forums de l'action internationale des collectivités
 


 
ACTUALITE

Transfert de compétences de l’Etat aux Collectivités Territoriales : journée d’information et de sensibilisation des Députés.
La loi n°2003-208 du 07 juillet 2003 portant transfert et répartition des compétences de l’Etat aux Collectivités Territoriales consacre le transfert aux entités décentralisées de 16 domaines de compétences initialement détenues par les Ministères Techniques.
Certaines de ces compétences sont effectivement exercées par les collectivités locales tandis que d’autres ne le sont pas.
Face à cette situation, Cités Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA) a mis en place, à la demande de l’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) et de l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI), un appui sur la facilitation d’un dialogue national sur la décentralisation financière.
Ainsi, l’hôtel Ivotel d’Abidjan-Plateau a abrité le lundi 10 septembre 2018 une rencontre d’information et de sensibilisation des parlementaires ivoiriens.
Cette rencontre visait à renforcer les capacités des parlementaires afin d’obtenir leur adhésion et leur accompagnement dans le plaidoyer pour le transfert effectif des compétences aux collectivités territoriales.
Dans son intervention, Monsieur Sylla Soualiho, Maire de la Commune de Tiassalé et représentant du Président de l’UVICOCI, a remercié les responsables de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA) d’avoir accepté de mener une étude en vue d’évaluer le coût des compétences que l’Etat de Côte d’Ivoire a bien voulu transférer aux collectivités territoriales dans le cadre de sa politique de décentralisation. Il a indiqué que les résultats de ces études ont montré les limites du transfert des compétences de l’Etat aux collectivités territoriales.
Dans le même ordre d’idées, Monsieur Woï Mela Gaston, Président du Conseil Régional de Tonkpi et représentant le Président de l’ARDCI, a insisté sur l’importance de la décentralisation comme vecteur de développement local.

Pour finir, les représentants des deux faîtières ont dit placer beaucoup d’espoir en cet atelier qui est un prétexte pour permettre aux législateurs d’avoir des arguments suffisants pour plaider en faveur du renforcement de la décentralisation en Côte d’Ivoire.

Pour sa part, l’Honorable Ouattara Imbassou, représentant le Président de l’Assemblée Nationale, a fait connaître que très souvent, au cours des débats sur le budget de l’Etat, les parlementaires constatent et déplorent l’insuffisance des ressources allouées aux collectivités territoriales.

C’est pourquoi, il s’est félicité de cette journée d’information et de sensibilisation qui constitue une nouvelle opportunité devant permettre aux parlementaires de mieux mener le lobbying en faveur d’un approfondissement de la décentralisation, par un argumentaire plus soutenu dans les débats parlementaires sur les projets de lois relatifs à l’amélioration de la décentralisation financière en Côte d’Ivoire.
Ouvrant les travaux au nom du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Monsieur Lazare DAGO Djahi, Directeur Général de la Décentralisation et du Développement Local, a remercié et féliciter les initiateurs de la rencontre qui a été une occasion pour lui, de relever les nombreuses avancées enregistrées en Côte d’Ivoire depuis la période coloniale à ce jour, notamment la constitutionnalisation de cette politique avec désormais cinq (05) dispositions constitutionnelles consacrées aux collectivités territoriales.

Il a, ensuite, indiqué que les acquis auraient été, sans nulle doute, plus importants n’eussent été de sérieuses insuffisances qui ont émaillé la conduite du processus. Il s’agit, entre autres, des difficultés d’application de la loi portant transfert et répartition de compétences de l’Etat aux collectivités territoriales.

C’est pourquoi, face à la raréfaction des ressources et une demande croissante en infrastructures et services de base, le Directeur Général de la Décentralisation et du Développement Local a encouragé les collectivités territoriales à prêter une grande attention aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) qui constituent une réelle opportunité à saisir au regard des solutions qu’elles proposent pour agir plus efficacement en faveur de l’amélioration des ressources financières.

Pour finir, il a saisi l’occasion de cette tribune pour inviter l’ARDCI et l’UVICOCI à prendre les mesures nécessaires en vue de garantir la participation massive et réussie des entités décentralisées ivoiriennes à la 8ème édition du Sommet Africités, prévue du 20 au 24 novembre 2018 à Marrakech, au Maroc.